Follow:
Girl talk

Mon expérience burlesque à la Swiss Burlesque Academy

Cette année, j’ai eu l’énorme chance et bonheur de suivre des cours de burlesque à la Swiss Burlesque Academy. Ca m’a permis d’affirmer ma féminité, mais pas seulement ! Ces cours m’ont apporté énormément et j’avais envie de partager cette fabuleuse expérience avec vous. De plus, ça a beaucoup contribué à me sortir de mon burn out et j’en suis très reconnaissante.

Le burlesque, qu’est-ce que c’est ?

Je pense honnêtement que pour se faire une bonne idée du burlesque, il faut assister à un spectacle. Mais je peux vous expliquer avec mes mots en quoi ça consiste. Le burlesque, c’est l’art de l’effeuillage. L’art d’enlever ses vêtements en public, tout en racontant une histoire. C’est un art qui demande plusieurs talents : monter son numéro, choisir sa musique, créer son costume et ses accessoires, etc. Ca englobe de nombreuses choses que j’aime : la musique, l’expression scénique, les paillettes, le glamour, le maquillage, etc. Le burlesque, c’est un art féministe. C’est une invitation à se montrer comme on est, en oubliant les diktats de la beauté. C’est donc se réapproprier son propre corps et se donner de l’amour. Et quand on est sur scène, le public doit crier pour encourager et montrer son enthousiasme lorsque la performeuse enlève ses vêtements. Et là, on se reçoit une énorme baffe d’amour dans la face. C’est hyper puissant. Bien sûr, le burlesque, c’est aussi, les boas, les éventails, le bump and grind… Mais là, je vous ai expliqué globalement les aspects les plus importants.

La Swiss Burlesque Academy

Tout a commencé il y a plusieurs années, lors de mon premier spectacle de burlesque. J’ai été si fascinée et je me suis dit : « moi aussi je veux faire ça ! » Sauf que je n’avais pas eu l’occasion de trouver de cours. Jusqu’à ce que je tombe sur l’annonce de la Swiss Burlesque Academy. J’ai commencé par deux stages, que j’ai adoré. Puis, les cours ont débuté en janvier. Il y avait la possibilité de choisir le cours débutant ou avancé. Et comme je n’avais jamais fait de burlesque auparavant, j’ai choisi le cours débutant. Grâce à notre prof Misty Lotus, on a appris les bases du burlesque : comment marcher « façon showgirl », enlever des gants, des bas… On a également appris les mouvements basiques, comme le shimmy, le bump and grind et autres… Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’était le fait que Misty nous montrait toujours plusieurs façons de faire et nous conseillait de choisir ce qu’on préférait. Parce que c’est hyper important de s’approprier les mouvements à sa propre façon. Autre chose que j’ai beaucoup aimé, c’est que Misty était vraiment à l’écoute. Elle s’adaptait toujours à son groupe d’élèves. Et elle parvient à varier le cours, alternant entre les exercices physiques et de la théorie (histoire du burlesque, anecdotes personnelles, ressenti des élèves…)

Le spectacle

A la fin de ces six mois de cours, on a pu présenter un spectacle. Personne n’a été obligée d’y participer et chacune a pu donner son avis et son ressenti. Notre groupe de performeuses débutantes a préparé un numéro de groupe, de même pour le groupe avancé. Les élèves avancées ont aussi présenté chacune un numéro solo. Et moi, petite débutante pleine d’espoir, j’ai aussi présenté un solo. Rien que d’y repenser, j’ai le sourire jusqu’aux oreilles. C’était un processus hyper intéressant et très créatif : du nom d’artiste au costume, en passant par le choix de la musique, les nombreuses répétitions dans mon salon, ou encore la confection des accessoires… Ca m’a pris du temps, de l’énergie… mais quel bonheur de voir le résultat ! Et au final, ça ne dure que quatre minutes et c’est déjà fini. Et à ce moment, j’ai compris que je voulais recommencer dès que possible ! C’était un moment extraordinaire, qui m’a rendu si fière de moi !

Ce que le burlesque m’a apporté

J’ai donc commencé le burlesque en janvier, ce qui coïncide avec le moment où je suis partie en arrêt maladie. Ces quelques heures de cours par mois, c’était ma petite bouffée d’air frais. Un moment où j’étais reconnue en tant que moi. Pas en tant que maman, pas en tant que bibliothécaire, pas en tant que personne au fond du trou. Ca m’a permis de me mettre en avant et de (me) prouver ce que je vaux. Désormais, j’ai beaucoup plus confiance en moi, je me sens à ma place. J’ai retrouvé cette féminité que j’avais mis de côté en étant maman. J’ai fait la paix avec mon corps et je suis fière de qui je suis. Je n’ai plus honte. J’assume entièrement l’enveloppe charnelle dans laquelle je me trouve.

 

Cet article vous a plu ? Epinglez-le sur Pinterest !

 

 

Quelle est la chose que vous avez toujours voulu essayer ?

 

Crédit photos : Morgane Raposo

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share on
Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi

3 Comments

  • Reply Manon

    C’est très beau comment tu définis le burlesque, on ressent beaucoup d’amour dans tes mots ❤ Et très beau message dans ta vidéo ! Tu as les yeux qui pétillent lorsque tu parles de ton spectacle, de sa préparation, du costume… tu es rayonnante 🙂 C’est vrai que ça fait de bien de voir des « vrais » corps, on se rend compte que la norme c’est nous, pas les pubs !

    18 juillet 2019 at 12 h 51 min
    • Reply Jade

      Merci Manon ! Ton message me touche énormément 🙂
      Ca m’a tellement apporté durant ces derniers mois difficiles… Et oui, je me sens tellement plus heureuse maintenant !

      29 juillet 2019 at 12 h 16 min
  • Reply Yuuki

    Wahou ! Les mots me manquent face à ton expérience. Je ne connaissais pas du tout le burlesque, mais on sent, à travers tes mots que tu aimes et que ça t’a permis de t’épanouir en tant que personne. C’est hyper gratifiant de faire des expériences dont l’on sort grandi. Félicitation à toi et bravo pour ta performance. Bonne continuation

    29 juillet 2019 at 20 h 48 min
  • Leave a Reply