Follow:
Girl talk

Mes règles et moi : brisons le tabou

Voilà un sujet à la fois personnel, mais qui concerne tellement de personnes sur Terre : les règles. Tout le monde y est confronté un jour, homme ou femme. Ca fait partie de la vie et malheureusement, c’est un sujet qui dérange, encore à notre époque. Heureusement, la parole commence un peu à se libérer et on ose en parler. Et du coup, j’avais envie d’apporter ma pierre à l’édifice.

Le jour où elles sont arrivées

C’était un dimanche soir. J’avais 12 ans. Rien de très dramatique, contrairement aux histoires abracadabrantes qu’on peut attendre. (Certaines sont franchement comiques avec le recul.) Juste une petite trace brune dans la culotte avant d’aller prendre un bain. J’ai demandé à ma maman si c’était ça « les règles ». Elle m’a dit que c’était possible, oui. Au fond de moi, je ne sais plus vraiment comment je me suis sentie. Mais j’étais assez fière parce que j’étais une des premières de ma classe. C’est bête, mais à cet âge-là, ça a son importance…

Les tampons ? Non merci

J’ai toujours été une grande fervente des serviettes. Les tampons, c’était franchement pas ce que je préférais. Et puis, c’était bien plus fun d’être dispensée de piscine et de papoter avec les copines ! Ce n’est qu’à 23 ans que j’ai découvert la coupe menstruelle, aussi appelée « la cup ». Ca a été la révélation ! Plus d’inconfort, plus de déchets quotidiens, plus de produits chimiques plein les muqueuses… Franchement, le top ! Ca m’a aussi permis de me rendre compte que finalement, je ne perdais pas tant de sang que ça. J’ai trouvé intéressant de découvrir mon corps sous un autre angle…

18-25 ans : la pilule et moi

Etant ado, je ne prenais pas la pilule. Je ne sais pas, la question ne s’est jamais posée. Et puis je suis tombée enceinte à 18 ans. C’est d’ailleurs lors de cette première grossesse que je suis allée chez la gynéco pour la première fois. Et donc, après l’accouchement, j’ai été prescrite une pilule. Que j’ai prise jusqu’à mes 25 ans. Enfin, pas toujours la même. J’ai dû changer plusieurs fois parce que j’avais d’atroces migraines, sans parler des sautes d’humeur… Et du coup, à 25 ans, j’ai décidé d’arrêter de la prendre. J’en avais marre d’ingérer des hormones synthétiques quasiment chaque jour.

Redécouverte de ma féminité

C’est là que j’ai vraiment redécouvert mon corps et ma féminité. Bon, il faut quand même dire que quand j’ai arrêté la pilule, j’ai eu droit à une invasion de boutons… Ma peau avait juste besoin de se temps pour se réguler et s’habituer à de vraies hormones. Je me sentais vraiment mieux sans pilule. Bien sûr, il a fallu trouver d’autres moyens de contraception, jusqu’à ce qu’on évoque le désir d’avoir un enfant… Mais du coup, pendant ces quelques mois sans pilule, j’ai découvert que mon flux sanguin était beaucoup plus important qu’auparavant. Par contre, je n’avais plus de migraine, ni de maux d’utérus. Parfait n’est-ce pas ?

Un pas vers la symptothermie

Et maintenant, me voilà à 8 mois postpartum. Après l’accouchement du deuxième, j’ai décidé de reprendre la pilule. Je me suis dit que c’était plus simple comme ça. D’autant plus qu’après un accouchement, on est beaucoup plus fertiles que d’habitude. Alors c’était aussi pour éviter une nouvelle grossesse là maintenant tout de suite. J’ai donc pris une pilule, puis une autre, moins chère. Le changement entre les deux n’était pas très concluant : j’ai saigné par-ci par-là pendant deux mois. Alors, fin juin, j’ai décidé d’arrêter à nouveau la pilule. J’ai eu mes règles fin août. Un véritable flot de sang. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Et maintenant, je suis donc parée pour la symptothermie ! Je vous en donnerai des nouvelles, promis !

 

 

Cet article vous a plu ? Epinglez-le sur Pinterest !

 

 

Racontez-moi vos histoires de règles ! Brisons le tabou ensemble !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Blogueuse suisse depuis février 2016. J’aime partager les aspects positifs de ma vie. Que ce soit des maquillages colorés, ma vie de maman ou encore quelques recettes de cuisine. Je suis également la fondatrice du Club Confetti depuis 2017.

Share on
Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi

6 Comments

  • Reply Serena

    Coucou ma belle,
    Bravo de parler de ce sujet tabou, qui ne devrait pourtant pas être tabou car comme tu dis des femmes du monde entier ont leurs règles tous les jours ! Merci pour ton retour d’expérience sur la pilule aussi, à quand une pilule sans effets secondaires ahah ?
    Pour mes prochaines règles je vais enfin tester la fameuse culotte de règles, je vais tester à la maison au début car je ne sais pas si ça fonctionne bien ou pas lol
    Gros bisous 🙂

    22 septembre 2018 at 18 h 06 min
    • Reply Jade

      Merci pour ton commentaire ! J’espère que tu nous diras ce que tu penses de la culotte de règles ^^

      25 septembre 2018 at 11 h 50 min
  • Reply Cyanhydrique

    Coucou ! Merci de ton partage, c’était très intéressant. Ca me conforte dans l’idée que je n’ai pas plus envie que ça de prendre des hormones, plus que de raison 🙂

    23 septembre 2018 at 11 h 30 min
    • Reply Jade

      Hello 🙂 Je suis contente que mon témoignage t’ait apporté quelque chose ! Effectivement, s’il existe des alternatives à la pilule, c’est le mieux 🙂

      25 septembre 2018 at 11 h 51 min
  • Reply Audrey

    Hello Little Dolly, je te félicite d’avoir osé parler de ce sujet qui est malheureusement encore bien tabou dans de nombreuses familles. Pour ma part, ma mère m’avait plus ou moins préparée, aussi, quand j’ai perdu du sang pour la première fois, je ne me suis pas plus inquiéter que ça. Je me souviens encore, j’étais en sixième, pendant les vacances, on était sur le point de partir dans notre chalet. Vive les vacances haha ! Vers 18 ans, j’ai commencé à prendre la pilule car ça devenait sérieux avec mon copain (et compagnon actuellement), puis tout récemment, mes hormones ont commencé à faire n’importe quoi avec la pilule et on s’est rendu compte que je ne supportais ça. Ce qui m’a provoqué un IST, bref, un calvaire qui s’est terminé il y a quelques mois et depuis Juillet, je suis sous stérilet au cuivre, et je me sens beaucoup mieux ! Merci d’avoir partagé ton expérience. Bonne continuation

    23 septembre 2018 at 11 h 46 min
    • Reply Jade

      Merci pour ton témoignage Audrey ! C’est ça qui est fou aussi, on peut très bien supporter la pilule pendant plusieurs années et ensuite se rendre compte que ce n’est plus fait pour nous. Je suis contente que tu aies pu trouver une alternative qui te convient !

      25 septembre 2018 at 11 h 52 min

    Leave a Reply