Follow:
Beauté, Looks

Urban Decay nous invite au Pays des Merveilles

Non, vous ne rêvez pas. Il s’agit bel et bien de la palette Alice Through the Looking Glass d’Urban Decay, sortie exclusivement aux Etats-Unis. Cette palette est sortie le 1er mai et je me suis vite rendue sur leur site pour la commander. Quand soudain, j’ai compris mon malheur : disponible uniquement aux States. Je fais part de ma déception à mon copain qui me propose immédiatement de demander à l’un de ses collègues américains de la réceptionner pour nous. Et quelques semaines plus tard, je l’ai entre les mains !

Urban Decay est une marque que j’aime beaucoup. La qualité est vraiment bonne et leur design est généralement super beau. Je possède déjà les Naked palettes 1, 2 et 3, ainsi que la palette Vice 4. Les prix des palettes sont d’environ CHF 60.- (moins de 60 euros), mais je pense qu’elles valent totalement la peine. Quant aux autres produits d’Urban Decay, je n’en ai jamais testé.

Parlons donc de cette palette créée en édition limitée pour la sortie du prochain film d’Alice au Pays des Merveilles, de Tim Burton. Comme vous le savez peut-être, j’ai vraiment hâte de ce nouveau film car je suis une très grande fan de l’univers d’Alice.

Le packaging

Très coloré, le packaging nous en met directement plein les yeux. Avec son effet kaléidoscope, on s’attend à des fards plutôt hauts en couleur (et nous ne serons pas déçus, croyez-moi !). En ouvrant la palette, on trouve un miroir sur lequel est écrit We’re all mad here, phrase phare d’Alice au Pays des Merveilles. D’ailleurs, je me la suis même faite tatouer. En arrière-plan figurent des montres à gousset, qui rappellent le Lapin Blanc.

Vient ensuite l’élément caché de la palette, qui est, soit dit en passant, très joli mais totalement inutile. On le découvre en ouvrant la fenêtre où est inscrit I’m not strange, weird, off, nor crazy, my reality is just different from yours. Ce texte s’inspire directement du livre de Lewis Carroll, ce qui me touche beaucoup. Je trouve qu’il est important de ne pas oublier l’origine de cette histoire.

Lorsqu’on ouvre ces petits volets, on découvre un magnifique papillon bleu. A mon avis, il s’agit d’Absolem après sa métamorphose. Absolem étant la chenille qui est interprétée par mon cher regretté Alan Rickman (ne pas pleurer…). On aperçoit également ce papillon dans la bande annonce du film. Je vous avoue que je l’ai visionné tellement de fois déjà, tellement j’ai hâte d’aller voir le film !

Finalement, sur le support des fards, on trouve aussi une citation d’Alice. I know who I was when I got up this morning but I must have changed several times since then. Cette phrase reprend l’idée du changement et de la métamorphose qui semble être un thème assez important. Peut-être est-ce un indice quant au prochain film ?


Les fards

Urban Decay affirme que cette palette contient vingt nouveaux fards, je ne peux pas le confirmer car je ne possède pas beaucoup de produits Urban Decay, mais je trouve les couleurs très originales. Les fards sont disposés en cinq colonnes, qui représentent des personnages du film. De gauche à droite, nous avons Alice, le Chapelier Fou, la Reine Blanche, la Reine de Coeur et Time. La palette est accompagnée d’un pinceau à double extrémité, toujours pratique !

Colonne Alice 

Looking Glass : Rosé pâle pas entièrement mat

Reflection : Pêche mat

Dormouse : Brun chaud mat avec des brillants dorés

Metamorphosis : Bleu pervenche assez flashy avec un léger scintillement


Colonne Chapelier Fou

Hatter : Vert vibrant avec des petits brillants
Gone Mad : Aubergine avec un léger duochrome rosé
Paradox : Orange flashy avec des reflets dorés
Cake : Rose bleuté avec des petites paillettes argentées

Colonne Reine blanche (Mirana)

Lily : Blanc crème duochrome rosé

Duchess : Pêche avec des reflets rosés et des brillants

Kingdom : Cuivre avec des reflets bronzés

Chessboard : Brun moyen mat

Colonne Reine de Coeur (Iracebeth)

Heads Will Roll : Turquoise vif avec des paillettes dorées
Bandersnatch : Bleu sarcelle mat
Salazen Grum : Rouge cramoisi métallique
Royal Flush : Beige pâle scintillant

Colonne Time 

Time : Bleu marine tirant sur le noir satiné et avec des paillettes

Dream On : Violet argenté métallique

Chronosphere : Bronze profond métallique

Mirror : Gris taupe satiné

Autant vous dire que je suis carrément sous le charme de cette palette. La pigmentation est vraiment incroyable et les couleurs sont très variées.

J’ai vraiment hâte de pouvoir l’utiliser pour créer des nouveaux looks. Je pense qu’on la retrouvera très vite dans des maquillages de la série Alice que j’ai commencé dernièrement. Si vous avez la possibilité de vous procurer cette palette lors d’un séjour aux USA, n’hésitez pas !

 

Comment trouvez-vous cette palette ?
 
 

 

 

Blogueuse suisse depuis plusieurs années, Jade se consacre à l’écriture de Hey Little Dolly de façon sérieuse depuis 2016. Sur ce blog, elle vous propose des maquillages colorés, parce qu’elle estime que la vie a besoin de couleurs. Jade est une personne positive et elle écrit dans le but de vous transmettre cette bonne humeur.
Rendez-vous sur Hellocoton !
Share on
Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi

4 Comments

  • Reply Elodie S

    J'avoue que je pourrais craquer juste pour ce packaging juste époustouflant. Maintenant, je ne suis plus ultra fan des fards UD, préférant ceux de Too Faced mais j'avoue que ces couleurs sont toutes aussi belles les unes que les autres.

    28 mai 2016 at 11 h 17 min
  • Reply Hilde de Berry

    Cette palette est somptueuse. Dommage qu'elle ne soit disponible qu'aux USA. J'aurais bien voulu l'avoir également… /pleure 😢
    Allez proposes-nous vite un beau maquillage avec. 😀

    28 mai 2016 at 18 h 44 min
  • Reply Jade

    C'est drôle parce que moi je suis bien plus Urban Decay que Too Faced 🙂

    30 mai 2016 at 13 h 34 min
  • Reply Jade

    Je vais m'y atteler tout soudain 😀

    30 mai 2016 at 13 h 34 min
  • Laisser un commentaire